ARTICLES DE PRESSE

article chorus.pdf

 

 

Jean Louis Blaire en scène : ' ……..Pour l’accompagner, il y a sa guitare et, à coté, le piano, le synthé et la guitare de Jacques Ivan Duchesne…. A eux deux, ils donnent à tous les textes interprétés cette résonance particulière, si reconnaissable, faite de cris retenus, de véhémence, d’enthousiasme, mais de langueur aussi, de notes de piano suspendues, de caresses, de vagues de mer qui soulèvent l’écume des émotions, et en fraternels accords, la musique dans tout ce qu’elle prend à la voie lactée, dans tout ce qu’elle provoque en nous de turbulences et d’apaisement.

On est dans ces chansons-là comme dans un rêve, comme face à la mer dont le piano et les guitares ajustent le rythme, le souffle vivant de l’eau….juste à se dire '  comme c’est beau… ' et ne savoir que se taire de tant de beauté reçue. ….. Et on ne devrait , on ne voudrait répondre à ces chants là que par un chant , paroles et musique, pour émouvoir autant qu’on a été ému….car ce piano et ces guitares nous ont émus, laissé la chair et le cœur à vif….. '

Rosalba Baruffa '  Une autre chanson ' 

 

' … Tous les commentateurs de ses spectacles et de ses enregistrements, mettent en avant sa voix chaude, à la fois grave et fraternelle… Sans ce poète humaniste et vibrant, il manquerait quelqu'un d'important dans la chanson française.'

Michel VALETTE ( CHANT'ESSONNE)

 

'La voix est grave, le timbre chaud et vibrant. Le cadre de ses chansons est sombre, brumeux parfois sordide. Mais la lumière jaillit du rythme soutenu et de la vigueur de l'interprétation. On dirait qu'il chante personnellement pour chacun de ceux qui l'écoutent. Son chant est comme un bras posé sur une épaule, un chant d'espoir sans illusion, un chant de révolte sans colère… '

Michel TRIHOREAU ( CHORUS )

 

' Du blues dans l'âme, une voix qui se défait et qui déchire, la complainte des paumés en quête d'amitié.' ( Lucien RIOUX )

 

' De cabarets en tournées il a sillonné la France. La guitare dans le prolongement des doigts, il effleure ses thèmes à la manière des impressionnistes. Il emprisonne l'auditoire dans son univers qui n'est pas que celui du Nord, qui est tout simplement la vie … '

( La Nouvelle République )

 

'…Pas de grands mots ni de bons sentiments dans ces portraits à l'encre noire, pas de morale non plus. Jean Louis BLAIRE n'essaie ni d'expliquer ni de convaincre : il se contente de décrire… Marc ROBINE (Paroles et Musique)

 

 

NAUFRAGE DE RASPAIL

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site